Ma première vente privée


Avant que l'été n'arrive, j'avais demandé à ma soeur si l'idée de faire une vente de mes coutures chez elle, avec ses copines serait envisageable. Mais comme je ne suis pas une grande fan du "t'as vu, c'est moi qui l'ai fait !", même si je suis très fière de mes créations, l'idée de vente privée s'était vite estompée. J'ai vraiment du mal à venter mon travail et à me vendre.

Mais Noël approchait à grand pas, et j'avais finalement encore plus de choses à montrer, maintenant que mes bijoux étaient de sortie. Alors j'ai donné le feu vert à ma sister et tout a été réglé rapidement. Ma soeur et sa légendaire organisation toujours impeccable ! Elle a même préparé un festin pour le gouter !
J'avais deux semaines pour me retourner le cerveau. TERMINER MES CREATIONS - ANIMATION - MISE EN PLACE ...


J'ai passé une semaine de nuits presques blanches, et mes journées ne furent pas plus droles.
Je notais sans arrêt toutes les choses à ne pas oublier d'amener, de dire, de demander, de faire. Mais surtout, j'essayais de me persuader que tout allait bien ce passer.

Je ne savais pas comment animer la chose et appréhendais vraiment ce fameux après midi, ou toutes auraient le regard braqué sur moi.
Justement, devai-je l'animer, comme une vente des fameuses boites en plastique, venter le produit, la marque... ou juste exposer et laisser les filles faire leur choix.
J'ai opté pour l'"animer" avec mon peu de capacité à m'exprimer en public (un public de 7 nanas, ça fiche la trouille quand même).
Dès que l'attention est sur moi, je me transforme, mais pas en super héroïne...
Je me voyais déjà avec (ATTENTION HORREUR !!!) les dessous de bras trempés par la sueur... de stress. Ce ne fut pas tellement le cas, mais j'avoue avoir eu des coups de chaud, surtout avant que les filles arrivent. Et encore, j'avais de la chance, tout se déroulait dans un endroit que je connais parfaitement et dans lequel je me sens bien.

La mise en place a duré, duré, duré, je n'étais jamais satisfaite. C'est compliqué de déposer ses créations sur une table et de donner une bonne allure, sans s'éparpiller.


Ma soeur a joué le jeu, et même si je sais qu'elle parle déjà de mon travail, elle a su amener des éléments au fil de la vente. Elle a ressorti tout son placard, sans oublier l'un des plus vieux sac de l'histoire de Wawilak (dont j'ai omis de regarder les finitions en détail, mais je suis sure qu'il ne valait mieux pas sy' attarder).
Les belles soeurs de ma soeur, adeptent également de mes coutures, n'ont pas non plus hésité à me filer un coup de main. Déjà quand je me sentais mal à l'aise et ne savais plus quoi dire, puis en parlant et montrant qu'elles aussi avaient déjà adopté mon travail.

Finalement, tout s'est très bien passé, et une fois mon blabla de présention terminée, je me suis sentie bien plus à l'aise.
Je suis repartie de chez ma soeur ravie, le ventre plein (c'est important !)et une page de mon carnet de commande remplie (j'ai écris gros ! ahah !).

Je suis vraiment ravie de ce mode de vente, de présentation, car les filles savent de suite à quoi s'attendre en ayant les créations sous les yeux. S'il y a des questions je suis là et tout est bien plus simple que sur le net, autant pour elles que pour moi (pas de rédaction, de mise en ligne, de pub...).
Jusque là, je n'étais pas trop pour ce style de vente, mais je crois que tout ceci va m'amener à réfléchir ! Il va falloir que je prenne sur moi pour apprendre à parler en public je sens :) 

J'aimerai bien réhitérer cet après midi avant Noël, mais trouver plus efficace que ma soeur en terme de planification, j'ai un gros doute !
Je vais quand même tenter, sait on jamais.