Comment je me suis réconciliée avec les dépots


Cela faisait un bon moment que je n'avais pas fait de dépôt de mes créations.
J'ai plusieurs fois eu à faire à des boutiques et la dernière dâte d'il y a 2/3ans, je m'étais promis de ne pas recommencer, car je ne gagnais rien, entre les frais de port d'envoi et de retour et les tarifs au mois, qui eux dépendent du moment de l'année à laquelle tu veux déposer. Chaque fois, je pensais au moins me faire de la pub et avoir des retours avec des commandes, et surtout vendre un minimum pour me rembourser les frais engagés, mais ça ne fonctionnait jamais comme je le souhaitais. Du coup, les dépots vente étaient plutôt banis, jusqu'à ce que Lucie me contacte.

Il y a de ça 5/6ans, je rencontrais Lucie. Elle est assistante vétérinaire et c'est en voulant aider l'association qu'elle dirigait à l'époque pour les animaux que nous nous sommes rencontrées. Depuis, elle s'est lancée dans la création de bijoux en alu, sous le nom les bijoux Alu'cie et a monté une nouvelle asso Bulles de créateurs, dont je fais partie cette année.

Je l'avais contacté l'an dernier car avais pris connaissance de son asso : 20 créateurs qui se regroupent durant les vacances d'été pour tenir une boutique éphémère à tour de role. Mais cette année, c'est Lucie qui m'a contacté. Le problème, c'est que mis à part des vêtements et quelques accessoires de catégories confondues, je n'avais pas grand chose à vendre. Et pour moi, les vêtements, on ne les achète pas en vacances... Du coup, j'ai longtemps réfléchis et sous ses conseils, je me suis quand même lancée. Puis, j'ai cogité de nouveau, en me disant que les soldes allaient débarquer et que je n'allais rien vendre à la boutique éphémère. Puis, je me suis dit "tant pis, je ferai aussi les soldes sur place !". J'ai en plus cousu un bon nombre d'étuis à lunettes, je me suis dit que c'était le cadeau de vacances d'été, pas trop cher et facile à ramener.

etui à lunettes wawilak vert


​Est venu mon tour de tenir la boutique pendant 3 jours consécutifs, mi juillet (que j'avais bien choisis en fonction de la possibilité de faire garder Eva par Mamy).

Il a fait chaud, très chaud, et les gens sortaient qu'à des moments précis de la journée. Et les touristes n'ont débarqué qu'en août, du coup, certains jours ont été très calmes. Du coup, je m'y suis aussi pas mal ennuyée durant les heures creuses... Heureusement, j'avais prévu le coup et c'est là que j'ai renoué avec une activité que j'avais quand j'étais petite. Mais ça... je vous en parle très bientôt dans mon prochain article, et il va y avoir de la nouveauté dans la boutique d'ici peu !!

Cela ne m'a pas empéché de rencontrer des personnes interressés, qui aiment le travail artisanal, polies, aimables, souriantes...
Mais il y en a eu d'autres "sortes" que j'avais juste envie de faire dégager rien qu'à leur impolitesse.
J'ai aussi eu droit au pompon : Une vieille bique menteuse, poilue, qui pue, fumeuse de cigares, qui a tenté de voler des bijoux à Lucie.

J'ai donc pu voir l'intérêt des gens pour mes créations et leurs commentaires m'ont touché. Souvent des petites mamys couturières qui me félicitaient, ou des dames en famille/entre amies qui choisissaient - essayaient mes tenues et venaient à la caisse toute fière de leur trouvaille.
ça revalorise un peu tout ça, je l'avoue, ça fait plaisir et ça fait du bien !

Les deux mois ont trop vite défilé et je peux finalement dire que je suis ravie d'avoir fait partie de cette aventure. J'avais peur de débourser, plus que je n'allais en retrouver, mais NON et je suis plutôt très contente, et je suis réconscilliée avec les dépots (enfin, ça... il faudra que je les choisisse quand même). Et surtout, si l'année prochaine Lucie me rapelle, je n'hésiterai pas une seconde !

Dimanche soir, nous nous sommes tous retrouvés/rencontrés pour vider la salle et récupérer nos affaires, nous en avons profité pour manger ensemble et tisser des liens avec certains et je peux fièrement annoncer après tout ça, que cette fois c'est certain :  je ne suis plus si timide qu'avant !